mercredi 11 juillet 2018

mercredi 4 juillet 2018

À travers un amendement adopté en catimini, le gouvernement s’apprête à supprimer le droit constitutionnel à une Sécurité sociale pour toutes et tous. Il prépare ainsi le saccage du financement solidaire de la santé, de la protection sociale et des retraites par répartition. Les forces d’argent et leurs relais politiques au gouvernement croient tenir leur revanche historique contre le principe d’égalité selon lequel : « chacun cotise selon ses moyens et reçoit selon ses besoins. »

Nous ne laisserons pas faire !

La Sécurité sociale rayée de la Constitution : pour nous c’est NON ! 

mercredi 2 mai 2018

jeudi 26 avril 2018

FRANCE, 1er MAI 2018

Reagan, Thatcher, Macron, suite logique de l'offensive libérale depuis la défaite du 3ème Reich enfanté par la classe dominante. Cette dernière est de retour avec toujours le même objectif: asservir le monde.
Soyons lucides, il n'y a pas que le P$ qui soit jaune dans le paysage social. Rejetons tous ceux qui cherchent à nous diviser même s'ils se parent des plus prestigieuses médailles du monde du travail. Les temps ont changé, la confiance aussi.
Si le 1er mai est sacré il se doit cette année de s'inscrire, sans a priori, dans cette large mobilisation de la gauche de gauche. Qu'il ouvre officiellement les hostilités serait le meilleur gage de l'implication réelle de ses organisateurs. Qu'il se contente de la promenade digestive habituelle en méprisant les autres initiatives et personne ne sera dupe.  

mardi 17 avril 2018

Syrie: cette prétendue guerre des gazoducs.

Qui n'a pas déjà vu cette carte présentant les deux projets concurrents de gazoducs convergeant vers la Syrie et suggérant que le choix du tracé Iranien aurait été à la source du conflit syrien? L'explication est tentante dès lors qu'elle semble autrement plus réaliste que la thèse éculée de la guerre humanitaire, et pourtant... En fait, les gazoduc ne sont en rien la cause de cette guerre, ça c'est la panade que nous sert la propagande occidentale tout simplement parce-que plus personne ne croit à la philanthropie des chefs de guerre.

vendredi 27 octobre 2017

Catalogne, la sécession?


Lorsque deux droites s'affrontent on peut s'attendre au pire... Nous en sommes donc ce 27 octobre 2017 à la sécession d'une région riche qui, sous le couvert d'un anti-franquisme de façade, ne veut plus payer pour les "fainéants" du Sud. Tout cela sous l’œil faussement courroucé d'une Europe qui ne cherche qu'à briser l'esprit de nation et les applaudissements d'une certaine gauche pavlovienne qui ne se tient plus dès qu'on lui susurre le mot "dictature".

Camarades, réveillez-vous, ce combat n'est pas le nôtre !!!

samedi 2 septembre 2017

Prenons la rue... et les commandes!

La division est la stratégie de la classe dominante dont Macron n’est que le servile laquais. Ne tombons pas dans ce piège ! Débarrassée depuis maintenant une bonne génération de la « menace » communiste* face à laquelle elle se devait d’être avenante, cette classe prédatrice se prévalant d’une démocratie factice, de consultations bidons et de robocops hyper équipés ne met plus de gants pour asservir les peuples et parvenir à ses fins. 

Un danger la guette toutefois : une mobilisation unitaire conséquente qui la contesterait physiquement dans les entreprises, dans les universités et dans la rue, par delà les corporations, par delà les générations, dense et suffisamment longue pour que son économie s’effondre ; il ne faut pas des semaines pour mettre à genoux une économie du « profit immédiat » dont le flux tendu est le mode de fonctionnement. Elle sait pertinemment que l’unité du plus grand nombre lui serait fatale. 

mercredi 9 août 2017

Le temps et l’heure du Venezuela

Soutenir le gouvernement du Venezuela n’est pas seulement une question politique, c’est aussi une question de caractère. Il est honteux que quelqu’un qui prétend être de gauche, que des institutions ayant une tradition de gauche, que des partis qui à l’origine appartiennent au camp populaire, restent silencieux ou recourent à des critiques du gouvernement pour justifier leur absence de solidarité avec le gouvernement du Venezuela.

mardi 11 juillet 2017

Après le châtelain Fillon, le sultan Macron?

Est-ce jalousie que de révéler les fastes de la grande bourgeoisie donneuse de leçon?... (voir Fillon)


Selon Marocleaks, Emmanuel Macron serait propriétaire d'un palais au Maroc. Il semblerait en effet que le président français serait enregistré, avec un certain Guillaume Rambourg, comme représentant d’une société au Panama propriétaire du somptueux palais Dar Olfa à Marrakech.

→ Marocleaks: Macron serait propriétaire d'un palais au Maroc

"Le procédé qui consiste à détenir un bien immobilier dans la Palmeraie de Marrakech via une société de droit panaméen, puis sa location à un proche n’est pas sans rappeler la coquille offshore (coquille vide, écran) créée avec le concours de la conseillère consulaire LR Geneviève Euloge par Isabelle et Patrick Balkany pour l’acquisition de la villa Dar Gyucy, également située dans la Palmeraie de Marrakech."

samedi 24 juin 2017

FILME UN FLIC, SAUVE UNE VIE!


PETIT GUIDE JURIDIQUE POUR FILMER LA POLICE
Publié le 20 juin 2017 | Maj le 21 juin par PARIS-LUTTES.INFOS

Au vu des nombreuses agressions ou meurtres policier de ces dernier jours cet article est plus que jamais d’actualité.Filmer la police c’est se protéger, protéger les autres et se défendre. Voir en pièce jointe en fin d'article des articles de loi, des avis, une ordonnance et de la jurisprudence relatifs au droit de filmer la police.

La police frappe, la police mutile, la police est violente et c’est pas nouveau. Seulement, aujourd’hui, avec le développement des smartphones et des nouvelles technologies, filmer un flic violent et publier les images sur internet ou s’en servir comme preuve est devenu facile, tellement facile que ça a tendance à agacer les condés.

mardi 20 juin 2017

lundi 19 juin 2017

DEMOCRATIE et ABSTENTION



Il n'y plus de démocratie
lorsque la majorité du corps électorale n'y croit pas
suite à une propagande outrancière et à des intrigues éhontées.

lundi 29 mai 2017

DE LA DÉMOCRATIE...

Alors que les médias se devraient d'être des fenêtres ouvertes sur la réalité,
ils ne sont plus que des murs couverts de propagande.

Sans pluralisme et représentativité de l'information, la démocratie n'est autre qu'un leurre.

lundi 24 avril 2017

LA PESTE OU LE CHOLERA


Le mentor d'Emmanuel Macron était pétainiste

En 2015, Emmanuel Macron déclarait à la presse « avoir été rééduqué sur le plan intellectuel par le philosophe Paul Ricœur ». Qui était donc ce mentor ?

Dans sa jeunesse, Paul Ricœur fut un des doctrinaires oubliés de l’idéologie pétainiste. Il se fit par la suite le continuateur en France et à l’étranger de l’oeuvre conceptuelle de philosophes nazis. Plusieurs de ses articles soigneusement cachés mais récemment retrouvés vont dans ce sens. (source: Sens Public

mercredi 19 avril 2017

FAUT PAS RÊVER !


Comme le dit Frederic Lordon → Contribuer à l'élection de Mélenchon tout en le contraignant à appliquer son programme. "Aussi bien pour le protéger que pour le surveiller, il faudra que l'élection ne soit que le début d'un processus politique d'une toute autre ampleur qui passera nécessairement par des mobilisations populaires"

vendredi 7 avril 2017

VOTE BLANC



Vous voudriez voter blanc mais à quoi bon,

votre rejet des politiques ne sera même pas comptabilisé.



Votez NPA, ainsi au moins votre avis comptera !



lundi 6 mars 2017

PUTSCH A LA FRANÇAISE.



Avec Macron nous sommes entrés dans un niveau de corruption, de collusion avec les intérêts privés et de manipulation de l'opinion publique jamais atteints dans notre 5ème République.

Si nous nous rappelons les conditions curieuses dans lesquelles le châtelain de Beaucé a remporté les primaires, nous pouvons supposer qu'Alain Juppé, le favori éconduit, gênait quelques plans obscures. Même constat côté P$ où Valls s'est vu désarçonner par un Hamon aussi improbable que le "beau" blond de la Maison Blanche. 

lundi 23 janvier 2017

JUSQU’À LA NAUSÉE.

Alors que l'affaire Pénélope Fillon bat son plein, voici un petit rappel sur les turpitudes de ces grands bourgeois qui prétendent nous donner des leçons.
Article du 9 avril 2013 complété le 25 janvier 2017.

dimanche 27 novembre 2016

FRANCE: Primaires de la droite - 2

Que de bonnes nouvelles au dépouillement  de ce second scrutin! Ben oui, l'intérêt de la gauche n'est pas de voir face à elle le candidat de la droite le plus efficient. Par delà cette évidence il est également appréciable que la proximité de Fillon avec l'extrême droite siphonnera bien des voix à cette dernière, lui ôtant autant de chances de figurer au second tour. Cette consanguinité suffira-t-elle à générer l'union de la gauche de gauche? Si nos leaders ne sont pas trop stupides...

Enfin, si nous envisageons nos luttes à venir, rien de tel qu'un réac confirmé pour booster nos actions, reprendre possession de la rue, battre en brèche l'idéologie libérale et, in fine, neutraliser les lieux de pouvoir. Ce résultat est une chance pour la gauche de gauche, encore faut-il qu'elle se rassemble et convainque une part maximale de l'électorat P$ de l'incongruité de la sociale démocratie.

Concernant l’honnêteté du bedeau présidentiable, en voici un exemple ICI
Concernant le premier tour voir ICI

vendredi 25 novembre 2016

FIDEL CASTRO

«Una revolución es algo así como destruir un viejo edificio para construir un edificio nuevo, y el nuevo edificio no se construye sobre los cimientos del edificio viejo. Por eso, un proceso revolucionario tiene que destruir para poder construir. [...] 
Una revolución es una lucha a muerte entre el futuro y el pasado.» (1961)
Fidel CASTRO: 13.08.1926 → 25.11.2016.
Jusqu'à la victoire, commandant !
«Une révolution c'est comme détruire un vieil immeuble pour construire un nouveau bâtiment, et le nouveau bâtiment ne se construit pas sur les fondations du bâtiment ancien. C'est pourquoi, un processus révolutionnaire doit détruire pour construire. [...] 
Une révolution est une lutte à mort entre le futur et le passé.» (1961)

dimanche 20 novembre 2016

FRANCE: Primaires de la droite.- 1

L'intitulé de ces "élections" prête déjà à sourire: "les primaires du centre et de la droite", sachant que le "centre" est indubitablement à droite et que le P$, en l'occurrence non évoqué, itou! Dans ces conditions, que reste-t-il en dehors de la droite? Le Front National? Evidemment non! L'objectif est atteint, la droite relève du sens commun, la gauche n'est qu'artifices,  foutaises...

Nonobstant il est toujours amusant de contempler les candidats majordomes se disputer le poste auprès de leurs futurs employeurs, à savoir ces membres de la classe dominante qui, certes, affichent une détermination commune à défendre leurs privilèges mais n'en demeurent pas moins les concurrents impitoyables que leur impose leur dogme libérale.

samedi 12 novembre 2016

TRUMP, c'est vous qui l'aurez voulu !

Et si nous nous étions tous trompés?...


Les commentaires vont bon train dans les médias et sur les réseaux sociaux, l’événement est en effet un storytelling (mise en récit) de choix apte à émoustiller toutes les clientèles, des lecteurs de "Capital" à ceux de "Voici" en passant par "L’Anticapitaliste" du NPA. Tout est dit et son contraire, les faiseurs d’opinions et d'embrouilles s’en donnent à cœur joie.

Une photo qui en dit long sur le personnage...
Un fait est toutefois incontestable, le résultat de ce scrutin ressemble fort à celui de 2.000 que W. Bush a remporté avec 540.000 voix… de moins que son rival Al Gore, les grands électeurs se chargeant d’inverser le résultat. Aujourd’hui, Trump l’emporte sur Clinton avec environ 200.000 voix en moins pour les mêmes raisons.

D'où le danger d'une manipulation type « 11 septembre » pour asseoir l'autorité d'un président mal élu. Mais les néocons ont plus d'un tour dans leur sac et, comme le disait W Bush lui-même, vous les analystes vous en êtes encore à étudier une affaire passée que nous préparons depuis longtemps déjà la suivante...

Dans cette perspective la manipulation consisterait à faire croire que l'animal est rejeté par toute la classe dirigeante et donc à culpabiliser un max l'électorat, seul responsable désigné de la situation. Il ne reste plus ensuite qu'à mener une politique libérale ou libertarienne hyper agressive en en rejetant la faute sur le peuple. N’est-ce pas là l’hypothèse la plus crédible ?...

mercredi 9 novembre 2016

TRUMP ? Relativisons et positivons!


L’heure est aux cris d’orfraie, tous les médias, tous les analystes politiques enchérissant dans le catastrophisme, qui hurlant au loup, qui gueulant au charron, chacun s’offusquant du choix d’un peuple qui, le capitalisme étant ce qu’il est, ne se voit offrir comme alternative que la peste ou le choléra. L’un des deux a gagné, quelle surprise !...

Nous assistons ici à la défaite des partis de l'alternance, républicains et démocrates, blancs-bonnets et bonnets-blancs, et c'est l'extrême droite qui a gagné sous bannière républicaine, la plus compatible en l’occurrence. C’est peu ou prou le même scénario que pour le brexit où l’establishment européiste a été désavoué. Il est hélas à craindre qu’un remake de cette comédie soit joué en France en 2017… au profit du Front National.

vendredi 28 octobre 2016

Blocage wallon contre la signature du CETA

Nous focalisons volontiers, non sans raison, sur les tribunaux d'arbitrage que tente d'imposer le CETA mais trouvons normal, sinon même sympathique, l'abolition des droits de douane si chère aux néocons. Or les deux mesures participent au même plan de marginalisation de l'Etat, la première au niveau juridique et la seconde au niveau fiscal.

Ce ne sont donc pas que quelques détails qu'il faut remettre en cause mais l'ensemble de cet "accord". Monsierur Magnette, président de la Wallonie, ne le voit pas ainsi et se dit prêt à signer après quelques palabres qui lui auront permis au passage de redorer son blason socialiste face à un PTB (gauche véritable) montant.

jeudi 20 octobre 2016

MANIFESTATION DES POLICIERS.

La stratégie est limpide → reprendre la rue à la gauche avec "manif pour tous" et les flic. Pendant ce temps la CGT abandonne le terrain en reportant le "combat" dans les entreprises, soit exactement ce que veut imposer la loi travail. La contre-révolution en marche, extrême droite en tête, voila de quoi le P$ a accouché.